Stationnement

A l'origine l'activité "parking et stationnement" était rattachée au Groupe de Travail Déplacements - Signalisation.

L'augmentation des activités du GT et ses nombreuses sollicitations par des partenaires de l'AITF ont renforcé en 2017 la conviction d'afficher le GT comme une structure dédiée à l'activité.

Animé par Olivier Asselin de la Métropole Européenne de Lille, et co-animé par Frédéric Massing de la ville de Metz et Luc Dupont, retraité de Nantes Métropole, le GT Stationnement a d’abord une vocation de réflexion et d’échanges entre collègues sur différentes thématiques liées au stationnement dans une approche transversale : les sujets peuvent concerner les politiques de stationnement sur voirie, de gestion des parcs de stationnement, les liens entre stationnement et urbanisme, entre stationnement et aménagement de l’espace public…

Le stationnement est ainsi traité dans une approche globale, en tant qu’élément structurant liés à de nombreuses politiques, et en premier lieu, des politiques de mobilité. A ce titre, le GT représente un des rares lieux en France où représentants de communes et d’EPCI parlent ensemble de stationnement au niveau national, et son expertise est notamment reconnue par les entreprises spécialisées dans le domaine.

Le GT est associé à différents partenaires : si le CEREMA et le CNFPT sont des partenaires réguliers, des travaux sont également partagés avec le GART, et la FNMS, qui représente le secteur privé du stationnement. D’autres partenariats ou travaux plus ponctuels peuvent être mis en place, avec par exemple la FNAU, Technicités, France Urbaine, France Stratégie… Enfin, le groupe est également représenté au Comité Technique de Liaison de la MIDS, Mission Interministérielle pour la Décentralisation du Stationnement payant.

Le travail du GT se base sur deux outils principaux : d’une part, un listing mail regroupe aujourd’hui environ 80 collègues ; celui-ci permet de diffuser régulièrement l’information législative et les actualités marquantes, ainsi que des échanges de bonnes pratiques ou de documents de référence (CCTP…). Ainsi, lorsqu’un collègue pose une question, charge à lui de synthétiser les réponses et de les retransmettre au listing.

D’autre part, le groupe se réunit environ 3 fois par an, le plus souvent à Paris, regroupant en général entre 10 et 20 participants, l’occasion d’échanger sur des points particuliers, de rencontrer ponctuellement des acteurs extérieurs (associatifs, privés…), ou de mettre en avant tels ou tels travaux pour un échange de bonnes pratiques et une amélioration des compétences de chacun.

Ces outils permettent ainsi de mettre fin à l’isolement de collègues dans leur collectivité, et à leur permettre de se positionner plus solidement face aux industriels et opérateurs privés.

Olivier ASSELIN - Animateur du groupe de travail "Stationnement"

Animateur(trice)

Co-animateur(trice)

La documenthèque