Travaux de percement du tunnel LYON-TURIN : Première visite de chantier des AITF Auvergne Rhône Alpes

 
 
Grace à l’intervention de notre collègue René Millet, et à l’organisation de Jean Claude HANON, des ingénieurs de la section Auvergne Rhône Alpes ont pu visiter le chantier du percement du Tunnel de Base de la section transfrontalière (entre Saint Jean de Maurienne et Bussoleno) de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin, et plus particulièrement la descenderie de Saint Martin La Porte ainsi que la galerie correspondant à une partie du tube sud.
 
Cette visite encadrée par TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) a permis de découvrir ce chantier hors normes et d’appréhender les difficultés de percement de tunnels de cette ampleur : 57,5 km de longueur (45km en France, 12,5km en Italie), diamètre excavé d’environ 11,50m, 162 km de tunnels à creuser au total avec une pente maximum de 12% pour les accès routiers intermédiaires.
 
Ce nouveau tunnel viendra en complément du tunnel « historique » en service actuellement entre Modane et Bardonecchia,  de 14km, mais avec des pentes de 33% pour y accéder; pente contraignante tant en terme de dépense énergétique pour certains types de convoi que de vitesse.
 
Les premières réflexions sur le projet Lyon-Turin ont commencé en 1989 et l’opération devrait se terminer en 2030, date prévue de la mise en service de la section transfrontalière.
 
Le projet a été conçu en cohérence avec les autres « tunnels de base » ferroviaires réalisés ou en cours autour de l’Arc Alpin et bénéficie des expériences du percement des derniers tunnels en Suisse.
 
Actuellement les chantiers en cours concernent le percement des galeries correspondant à des phases de reconnaissances géologiques complémentaires qui permettront éventuellement de préciser les techniques futures de percement des deux tubes Nord et Sud ( choix entre les méthodes de creusement traditionnelles- à l’explosif- ou mécanisées- au tunnelier). Sur les 4 accès intermédiaires au tunnel (3 descenderies en France et 1 galerie en Italie) sont terminées ; le dernier chantier en cours dit « de reconnaissance » est celui de la galerie de Saint Martin La Porte.
 
A ce jour, 18,3Km de galeries sont percées.
 
Le chantier visité dénommé SMP4, de Saint Martin La Porte, commencé fin 2014, occupe jusqu’à 450 personnes en pic, fonctionne 7jours sur 7 et 24h sur 24h. Il  a consommera environ  900 tonnes d’explosif, nécessite 3 centrales à béton,  extraira 1,3 millions de m3 de déblais au cours des  8 ans de travaux.
 
Le tunnelier en action sur ce tronçon fait 130m de long, une puissance de 2400tonnes, pour un diamètre de percement de 11,26m à 11,46m maximum, une puissance de 14 fois 350KW et mettra en place  52 416 voussoirs. Il creusera 9km dans l’axe et au diamètre du futur tunnel, entre le pied des descenderies de Saint Martin La Porte et La Praz plus à l’est.
 
Cette visite a été précédée d’une présentation de l’opération et des travaux de percement des tunnels par  la responsable de la fonction coordination technique et études géologiques de TELT.
 
Après cette présentation, les ingénieurs par groupe de 7 personnes, sous la conduite de la responsable communication du groupement Spie Batignolles, ont pu descendre au niveau du tube sud et accéder au chantier de percement en traversant le tunnelier « Federica ».Visite très intéressante et impressionnante.
 
Une prochaine visite est prévue en septembre prochain.

Fichiers joints

lyon_turin_1_1.pdf